Fusillade

Il était huit heures du matin, des enfants en bas âge étaient en train d’attendre leurs instituteurs devant les classes quand un adolescent fait éruption dans cette école située à Carthage, un cartier de la banlieue huppée de Tunis, et ouvre le feu à l’aide d’un pistolet automatique à la main.
Bilan de cette fusillade: 20 enfants morts et 15 autres blessés.. L’adolescent s’est donné la mort avec une balle dans la tête.

Une introduction d’un article effrayant qui aurait pu faire la une de l’actualité nationale et internationale si cette catastrophe a eu lieu..

Horrible non ?! Heureusement, ce n’était qu’une histoire imaginaire avec un « Story Telling » bien choisi.

Ouf, Soulagement et confirmation de la réflexion qui dit « ça n’arrive qu’aux autres ! » ou bien « ça ne peux jamais arriver chez nous! »..

Mauvaise réflexion ! Qui aurait pu croire qu’un jour, une petite ville au fin fond des États Unis, va connaitre une tragédie sans précédent ? Qui aurait cru un jour, qu’un opposant au pouvoir Tunisien soit assassiné devant sa maison ? Qui aurait pu croire qu’une ville paisible et festive comme la ville de Sousse en Tunisie connaisse un attentat visant l’un de ses hôtels ?

Un drame quand il frappe, il ne demande aucune permission !! Pire encore, il survient quand on ne s’y attend pas, et avant qu’il n’arrive, il résidait dans le domaine de l’irréel, réfuté et nié …

Et là, plusieurs questions me traversent l’esprit à la fois: Somme nous bien « armés » (façon de le dire bien sûr, rien à voir avec le terrorisme bien évidemment) pour faire face à ces différentes crises imprévue et improbables ? Est-ce que nous disposons de stratégies de Crise y compris le volet très important qui est la Communication de crise.

La réponse est toute faite: NON ! La majorité, pour ne pas dire la totalité, de nos organisations Tunisiennes (Sociales, Politiques, Économiques, Culturelles, etc.) sont réactives mais malheureusement pas proactives !

C’est  vraiment choquant d’entendre aujourd’hui qu’une Cellule de Crise au sein du Ministère du tourisme vient d’être créée suite à un attentat suicide à Sousse ..

Nous ne pouvons jamais bien répondre à une Crise après sa survenue ! Une Crise elle se prépare, même si tous les indicateurs vous disent que tout va à merveille !

Victimes collatérales

school_shooting1212a

Parmi les volets importants de la Gestion des Crise et que je vais me permettre d’analyser: C’est la protection des Victimes collatérales.

Les victimes collatérales sont toutes les personnes touchées indirectement par le drame sans être physiquement atteintes. C’est le petit garçon qui a vu son camarade mourir par une balle dans la tête, c’est la sœur éplorée qui a perdu sa sœur dans un accident tragique, c’est tous les Facebookeurs ayant une âme fragile et qui ont vu les reste du corps du terroriste qui a réalisé l’attentat, etc…

Mais protéger ces victimes collatérales de qui ?? La réponse: des journalistes, des médias, des pseudos geeks, etc.

Il est quasi normal et quasi logique de voir une foule de journalistes, de photographes et de bloggueurs tourner autour d’un petit enfant sorti indemne d’une fusillade ou derrière une mère qui a perdu son fils suite à une explosion d’une bombe. Cela va faire la une de leurs journaux, sites, blogs, Pages Fan, etc. Tout ce beau monde ne peut jamais réaliser les séquelles d’un tel comportement vis-à-vis de ces personnes interrogées.

« Raconte nous, mon petit, comment le tueur à tiré à bout portant sur une de tes camarades.. » Cette phrase va obliger le petit garçon de revivre sa souffrance une deuxième, une troisième et une énième fois s’il le faut, au grand bonheur « des vautours » qui l’entourent !

Les organismes ayant subi une crise, doivent donc protéger toutes les personnes en relation avec elle sans pour autant oublier le principe de la transparence et la collaboration avec toutes les parties prenantes.

Il faut à la fois dresser la table, pour dire que nous sommes là, et nos rdv avec les médias vont être régulier, mais agir aussi dans le respect des personnes, des victimes et des victimes collatérales.

Mes ami(e)s Journaliste, sans rancune bien évidemment 🙂

Que Dieu nous protège et protèges nos siens. Vive la Tunisie !

Keep in Touch 2.0

* Histoire Fictive inspirée d’un merveilleux Article de Guylaine Maltais: « Journalistes, vous risquez de ne pas aimer ça »

Publicités

À propos de TAREK CHABIR

COMMUNICATIONS DIRECTOR at Kromberg and Schubert Tunisia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s